Pouring en lumière noire

Après le dripping, je teste une variante de peinture : le pouring.

A partir de points choisis sur le corps,je laisse couler une quantité de peinture importe, par couches successive mais toujours au même endroit. Chaque nouvelle couche vient ainsi pousser la précédente.

Pour améliorer le rendu j’utilise soit des couleurs complémentaires, soit une couche intermédiaire de peinture noire qui a l’avantage aussi de donner un très bel effet avec les éclairages en lumière noire.

Les éléments clés sont la patience, il faut laisser le temps nécessaire à chaque coulée de peinture de prendre sa place naturellement. Ainsi que la texture de la peinture. Trop épaisse, elle ne coulera pas sur le corps et donnera un relief visuellement étrange. Trop fluide les coulures seront très fines et les couleurs se mélangeront.

Si vous souhaitez vous lancer je vous conseille de faire divers essais en ajoutant de l’eau ou de la farine de mais (type maïzena) jusqu’à obtenir la texture qui vous convient.

Je remercie particulièrement la modèle pour sa patience, car servir de toile vivante pour les peintures est vraiment long et pas de tout repos.

Je ne le dis probablement jamais assez mais sans les modèles, leur patience, leur confiance, rien de tout ceci ne serait possible. Alors sincèrement, merci du fond du cœur de permettre à mon art de s’exprimer.

 

Une de ces photos est actuellement exposée à la Vénus Noir à Paris jusqu’au 11 juin.


Modèle anonyme

Photographe et bodypainting : Emmanuel R.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur “Pouring en lumière noire”