Retour sur les inédits de l’expo Galerie de Vénus


Galerie de Vénus est une incroyable aventure, humaine, artistique. Et pour cette première en tant que co organisateur et artiste exposé je me devais de donner le meilleur de moi même aux personnes qui nous feraient le plaisir de participer à l’événement.

Aussi j’ai décidé de faire des inédits mettant en scène des idées que j’avais en tête depuis longtemps et que j’ai expérimenté pour la première fois. J’avais vraiment envie de me dépasser dans ma photographie, de me mettre en danger avec une grosse prise de risque en terme de temps puisque cela ne me laissait que quelques jours pour développer les photos, commander des tirages pour l’expo et surtout pas de droit à l’erreur si l’idée ne fonctionne pas. Je ne suis pas très doué pour gérer un stress externe mais un tel défi me motive énormément et me pousse dans mes retranchements, voire me libère en me permettant d’oser plus que d’habitude.

Les cinq idées retenues étaient donc :

  • des cordes colorées en lumière noire avec des paillettes de peinture. pour cela il me fallait teinter des cordes. Et suffisamment pour que la photo rende bien, avec un équilibre entre les cordes et la peinture. C’est à ce jour ma seule photo de cordes teintées fluo, j’aimerai encore perfectionner le processus de teinte et avoir a terme 5/6 couleurs différentes pour plus de créativité.

 

  • un bain de lait, c’est un type de photo qui me fascine avec un rendu très doux. Trop d’ailleurs. Ce que mes premiers tests m’ont confirmé et il a fallu ruser (et avoir un peu de chance) pour trouver comment trancher plus la photo et obtenir ce bel effet brillant. J’avais très peur de devoir utiliser des tonnes de lait pour que ça rende bien, en fait pas du tout, quelques briques suffisent. C’est la plus belle des photos inédites pour moi. Et je compte en refaire prochainement…

 

  • un shibari décoratif avec un joli jeu de lumière. Pour celui ci j’ai utilisé trois cordes colorées, deux noires et une rouge. C’est totalement inhabituel, en cordes colorées on utilise plutôt deux cordes colorées de deux couleurs différentes afin de rester dans le pattern habituel japonais de deux brins de cordes juxtaposés. L’éclairage rouge et l’ambiance générale très sombre venant renforcé le coté démoniaque du pentagramme.

 

  • un high key pas totalement de saturé, modèle avec une expression légèrement hautaine pour contre balancer l’attache. Quasiment un portrait avec un gros décalage du à la présence des cordes, seul élément non désaturé de l’image.

 

  • et enfin un cadre que j’ai eu la chance de dénicher et réparer deux jours avant le shooting, préparé avec des cordes à la manière des chaises shibari. Complété avec des petites led en forme d’étoile, un arc en ciel réalisé avec un vieux CD audio sans sa couche d’aluminium. Je pense réutiliser le cadre dans d’autres projets de manière différente …

 

Et je tiens à remercier toutes les personnes qui sont venues très très nombreuses sur l’expo, que ce soit au vernissage ou les autres jours, ce franc succès me fait très chaud au coeur et j’espère pouvoir vous proposer une nouvelle expositions très bientôt. Merci pour tout le bonheur que vous m’apportez au quotidien.

 


Et voici ces 5 inédits réalisés spécialement pour l’expo :

Modèle : Drosera

Photographe : Emmanuel Créateur

Découvrez aussi :


Emmanuel Créateur

A propos de Emmanuel Créateur

Couturier des cordes (shibari) et créateur de liens émotionnels

Amateur d’arts érotiques et hédoniste au quotidien, japonais dans une autre vie, parfois dandy et souvent gastronome.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *