Une histoire de fantome et de gants 2


Le fantome est certainement aussi vieux que la photographie. C’est typique d’une pose longue avec un sujet partiellement exposé et qui disparaît de la scène en cours d’exposition. Moins le temps d’exposition du sujet est long, plus il sera transparent. le tout est de caler l’exposition pour que la scène globale soit correctement éclairée.

Cependant lorsque l’on fait ce type de photo en lumière du jour ou en lumière continue, le sujet est flou, à la fois du fait des micros mouvements que l’on fait tous même lorsque l’on croit être immobile et surtout lorsque le sujet sort de la scène.

Je voulais au contraire une image parfaitement définie, des contours nets et précis. Pour cela je me suis servis de mes tous nouveaux flash. Prise de vue dans le noir total, temps de pose de 30s, premier flash avec la modèle puis quelques flash sans (cinq de mémoire). le drap étant particulièrement sombre en comparaison de la peau de la modèle, j’ai du fortement augmenter le nombre de flash sans modèle par rapport à mes estimations initiales (j’hésitais entre deux et trois).

Je voulais aussi qu’un élément de la photo soit présent sur le fantôme et dans l’univers « réel ». Ce fut dont les gants en broderie, enlevés par la modèle après la première exposition et déposés sur le lit. Ils appartiennent donc réellement aux deux mondes puisque c’est la même paire qui a servi lors de la prise de vue.

Je suis très satisfait de ce résultat. Pour moi le fantôme n’évoque pas un élément effrayant mais plutôt une réminiscence mélancolique du passé. D’autant que le lit est l’endroit où l’esprit vagabonde et est propice à se remémorer les amours passés ou perdus. C’est ce que j’ai voulu symboliser dans cette photo, un doux souvenir qui revient, une époque perdu, le suranné de la dentelle. Des instants que l’on pense, parfois que l’on espère oublier, mais qui sont toujours en nous éternellement. Comme des fantômes.

 


Modèle anonyme
Photographe : Emmanuel Créateur

Découvrez aussi :


Emmanuel Créateur

A propos de Emmanuel Créateur

Couturier des cordes (shibari) et créateur de liens émotionnels

Amateur d’arts érotiques et hédoniste au quotidien, japonais dans une autre vie, parfois dandy et souvent gastronome.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Une histoire de fantome et de gants