Expérimentation photographique : portraits de Drosera 1


Si je ne faisais pas du shibari, je pense que je me serai intéressé de très près à la photo de mode. Lorsque j’ai commencé à apprendre la photographie c’est d’ailleurs du côté de la mode que j’ai cherché des tutos pour apprendre. Le rapport aux texture, aux matières, aux expressions de visage me plait particulièrement.

D’ailleurs je crois que je serai bien incapable de faire de la photo réellement BDSM, je dois plutôt être dans le côté fétichiste et érotisme soft.

Ce n’est pas une mauvaise chose d’ailleurs, cela me permet aussi de me démarquer de tout ce qui peut se faire en photo de shibari et qui s’assimile essentiellement à de la photographie à la japonaise dans laquelle je n’aurai probablement rien à apporter.

Autant laisser ce domaine à ceux qui le font très bien.

Donc de temps en temps pour m’amuser et découvrir un peu ce domaine particulier, je m’amuse à faire quelques petites choses comme cela, à sortir du studio, jouer avec la lumière naturelle, d’autres accessoires comme ici les led et les fumigènes, diversifier les approches.

Et ce que j’apprends dans ces exercices me sers aussi dans ma pratique en studio : gérer la lumière, donner des indications claires et précises au modèle, rechercher la posture qui donne le sentiment recherché …

Si ce n’est pas l’essentiel de ce que je poste ici, cela reste un domaine qui m’amuse énormément et dans lequel j’aimerai encore progresser, donc de temps en temps il y aura ce type de petits intermèdes ici.

 


Modèle : Drosera

Photographe : Emmanuel Créateur

Découvrez aussi :


Emmanuel Créateur

A propos de Emmanuel Créateur

Couturier des cordes (shibari) et créateur de liens émotionnels

Amateur d’arts érotiques et hédoniste au quotidien, japonais dans une autre vie, parfois dandy et souvent gastronome.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Expérimentation photographique : portraits de Drosera