Workshop de Bingo Shigonawa 紫護縄びんご : philosophie du ZANSHIN 残心 SHOSA 所作 1


Début avril 2017, j’ai eu le plaisir de suivre le workshop de Bingo Shigonawa (紫護縄びんご) à la Place des Cordes.

Bingo Shigonawa n’est pas un attacheur très connu internationalement, pourtant tous ceux qui l’ont vu au Japon m’en on fait une description pleine de fascination. Son style est à la fois minimaliste et précis. Ses gestes lents et mesurés. Les cordes ne semblent cependant pour lui qu’un moyen parmi d’autres pour toucher la personne et bien souvent un prélude à une séance SM.

Je l’avais vu en show l’année dernière et j’avais déjà été captivé par sa manière de faire, il attachait de manière quasi immobile, ce que j’avais immédiatement intégré dans ma propre manière de faire à l’époque. Mais aussi l’atmosphère créée, ce petit sourire sadique en coin, et son charisme.

Aussi il me fallait suivre son enseignement pour découvrir toute cette partie émotionnelle, rapport au modèle que je trouve très spécifique à Bingo Shigonawa.

Sa philosophie des cordes, il la résume en deux principes : le zanshin et le shosa.

Zanshin 残心

Principe hérité des samouraï et toujours présent dans les arts martiaux comme le Kendo ou l’Aikido, le zanshin est surtout la marque d’une intention : y mettre tout son cœur mais aussi rester en vigilance permanente, ne pas relâcher son attention.

ZAN 残 signifie : laisser quelque chose, marquer, rester, subsister

SHIN ou Kokoro 心 signifie : le cœur, l’esprit …

Il existe une expression japonaise qui reprend ces deux kanji KOKORO NI NOKORU (心に残る )et qui signifie demeurer dans la mémoire des hommes.

C’est un peu tout cela que Bingo Shigonawa essaye de faire à travers les cordes : laisser son empreinte dans le cœur de la personne attachée, mettre tout son cœur dans chacun de ses gestes et surtout ne jamais relâcher l’attention qu’il porte aux modèles pour ne jamais rompre le lien émotionnel qui les unis.

Il faut donc être dans un état d’esprit détendu, l’esprit libre de toute considération technique liée à la corde (seule l’expérience et la pratique le permettra). L’esprit libre permet d’être réceptif en permanence aux gestes et expressions corporelles des modèles ainsi qu’à tout ce qui entoure l’attacheur.

Le zanchin est donc un état de vigilance permanente, où chaque geste est réalisé de manière ordonnée (lorsque Bingo Shigonawa jette ces cordes en avant c’est toujours dans un but précis : stimuler les sens des modèles par le bruit, les vibrations du sol et le passage des cordes, mais aussi à un endroit précis où la suite du mouvement de la corde sera fluide), sans mouvements inutiles (pas de perte d’énergie, de temps ou de choses qui pourraient déconcentrer les modèles).

Tout geste inutile provoqué par un manque d’attention ou de préparation, toute perte de temps, tout cafouillage ou hésitation relève du manque de zanshin.

Il faut s’y entrainer, s’y astreindre sans relache . Ce n’est pas quelque chose qui s’acquiert en quelques jours. Mais pour l’avoir vu en pratique, c’est un état incomparable de sérénité qui fait une grande partie du charisme de Bingo Shigonawa.

 

Shosa 所作

Le shosa c’est le geste, le comportement, la manière de faire.

L’intention étant de faire ressentir des émotions intenses, le geste de l’attacheur, la fluidité du mouvement des cordes doit aussi accompagner cette intention. Aussi il faut maîtriser chaque mouvement de la corde, apprendre à la guider des deux mains , anticiper où elle va passer pour stimuler le corps du / de la modèle.

Bilan du workshop

Plus j’avance dans le shibari, plus je découvre des notions qui au-delà de la technique pure, permettent de reconsidérer son rapport à soi, aux autres, à l’espace, au temps (je reviendrai plus tard sur la notion de Ma 間, intervalle spécial ou temporel). Ces notions sont tout aussi fondamentales que la technique, peut être même plus pour ce qui concerne l’aspect émotionnel.

Car la pratique du shibari à ceci de fascinant, c’est l’aspect d’échange, d’émotions transmises de manière parfois très intense. Et cela Bingo Shigonawa l’enseigne parfaitement. Ne reste qu’à m’entraîner encore et encore.


Suivre Bingo Shigonawa sur Twitter : @ShigonawaBingo

Crédit photos : shigonawabingo.tumblr.com

 

Découvrez aussi :


Emmanuel Créateur

A propos de Emmanuel Créateur

Couturier des cordes (shibari) et créateur de liens émotionnels Amateur d'arts érotiques et hédoniste au quotidien, japonais dans une autre vie, parfois dandy et souvent gastronome.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Workshop de Bingo Shigonawa 紫護縄びんご : philosophie du ZANSHIN 残心 SHOSA 所作