Tuto shibari 8 : préparer des cordes en jute (asanawa) 8


La corde en jute est la corde la plus couramment utilisée au Japon.

Lors d’un workshop avec Nawashi Kanna, je lui ai demandé la raison de ce choix. La réponse fut inattendue : c’est la corde naturelle la moins chère au Japon !

Je dois tout de même donner un peu plus de noblesse à cette corde car elle possède tout de même d’autres avantages majeurs que son prix (en particulier en France, car au contraire cela va être une des cordes les plus chères et difficile à trouver).

C’est une corde très douce sur la peau, très souple et très légère (en particulier en comparaison du chanvre).

Ses fibres craquent lorsqu’on l’utilise, émettant un joli son qui hypnotise rapidement et surtout met en condition rapidement lorsqu’on est attaché.

Bien préparée, c’est une corde sans odeur. Malheureusement c’est une corde qui est très souvent blanchie aux hydrocarbures lors de sa fabrication d’où une forte odeur lorsqu’on les achète et nécessite une traitement particulier pour se débarrasser des produits chimiques qu’elle contient.

94% de la production de jute provient d’Inde ou du Bengladesh (source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jute_(plante)), le Japon n’est pas producteur mais importateur de ces produits. Une corde japonaise est donc une corde importée, mais sélectionnée avec tout le perfectionnisme japonais en la matière. Aussi une corde en jute qui n’a pas été achetée au Japon ne sera pas de moindre qualité.

Son coefficient de friction est très bon, c’est a dire que les nœuds se déferont peu une fois faits.

Attention au contact de l’eau la corde gonfle et se tend, rendant la détache très difficile, parfois impossible et peu nécessiter de couper les cordes. Il vaut mieux éviter un contact prolongé avec l’eau.

Cette corde nécessite d’être entretenue régulièrement (un article spécifique est consacré à l’entretien des cordes).


Corde brute :

Voici donc ma méthode de préparation, il en existe d’autres.

Etape préliminaire : faire bouillir les cordes et les sécher en tension

Faire bouillir les cordes permet d’en sortir les hydrocarbures et produits chimiques qui ont servi à l’élaboration de la corde.

Cette étape tend fortement les fibres de jute. La corde rétrécit et son diamètre augmente. Il faut donc la faire sécher en tension (appliquer une charge sur celle ci ou la tendre sur une grille).

Personnellement je trouve que cette étape déforme trop la corde et la faire tremper dans un bain de produit chimique n’améliore guère sa composition. Certains les passent à la machine à laver, dans ce cas les résidus de produits chimiques seront sur vos vêtements, je doute que ce soit mieux …  j’évite donc cette étape, mais étant particulièrement sensible aux produits chimiques, je cuits les cordes (cf étape 5) afin de faire évaporer une grande partie de ceux ci, la ou les étapes de frottement en éliminant aussi une partie en surface. je n’ai jamais eu de soucis d’allergie avec cette méthode et ces produits, pourtant j’y suis particulièrement sensible et il m’est déjà arrivé d’avoir de fortes réactions à des cordes dont je ne connaissait pas la préparation.

Etape 1 : frotter les cordes

Cette étape génère beaucoup de poussières, je recommande de la faire en extérieur. Attacher une première corde autour d’un arbre en faisant plusieurs tours. Fixer un mousqueton à cette corde. Y passer la corde à traiter puis tourner la corde plusieurs fois sur elle même.

Frotter la corde sur elle même par longueur de 50 à 60 cm, plusieurs fois jusqu’à ce qu’on ressente une grande résistance sur la corde (20 à 30 mouvements environ). Passer alors aux 60 cm suivants. répéter jusqu’à traiter toute la longueur de la corde.

Etape 2 : bruler les cordes

On utilisera pour ce faire un petit réchaud de type butagaz, facilement trouvable en grand surface de sport (le bruleur coute 20 euros chez décathlon, la bonbonne de gaz 5 ou 8 euros selon la contenance souhaitée, la petite me permet de traiter environ 400 mètres de cordes à titre indicatif).

On passe la corde rapidement, au plus prêt du bruleur, plusieurs fois jusqu’à élimination de tous les petits brins qui dépassent. Cette opération sera réalisée de préférence en extérieur.

Etape 3 : nettoyer ou re frotter les cordes

Afin d’éliminer tout résidu brulé, on passe la corde dans un linge propre, plusieurs fois en serrant fort. Cela peut être fait en répétant l’étape 1 également.

 

Etape 4 : cirer les cordes

Frotter un bloc de cire d’abeille 100% naturelle, sans additif (facilement reconnaissable à son odeur caractéristique) sur toutes les faces et sur toute la longueur de la corde. La cire va servir à protéger les fibres d’une usure prématurée.

Etape 5 : cuire les cordes

Au four, 12 minutes à 120 degrés.

Cela permet de faire fondre la cire et qu’elle s’imprègne bien au cœur de la fibre. L’odeur risque d’être assez désagréable, de nombreux composés chimiques volatiles vont se dégager, prévoir donc de protéger la plaque de cuisson et d’aérer la cuisine.

 

Etape 6 : appliquer une légère couche d’huile

Pour que la corde glisse bien et soit douce, on applique une petite quantité d’huile 4/5 goutes. On choisira une huile qui ne rancit pas. J’utilise une huile de camélia que je ramène du Japon, mais on peut en trouver en magasin bio exactement au même prix qu’au Japon. Cette huile est utilisée par les japonaises pour la beauté et la force de leur cheveux, mais aussi en coutellerie pour protéger les lames de l’oxydation.

Pour les puristes voici l’huile japonaise (possible de commander depuis la France) : https://www.amazon.co.jp/%E5%A4%A7%E5%B3%B6%E6%A4%BF-60mL/dp/B00UBWOCUQ/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1481289740&sr=8-1&keywords=%E6%A4%BF%E6%B2%B9

Attention à ne pas mettre trop d’huile, vos cordes seraient alors inutilisables car trop glissantes !

Et voilà !

Toutefois la douceur et la souplesse optimale de la corde ne sera pas forcement encore atteinte. La corde évolue au fur et à mesure des attaches.


Retrouvez d’autres tutoriels sur le shibari ici : https://boudoirshibari.com/category/tutorial-shibari/

Le shibari reste une pratique dangereuse et je vous conseille de l’apprendre dans un lieu sécurisé avec des professionnels. Un tutoriel ne vous donnera jamais les tensions exactes à appliquer sur les cordes ni ne corrigera vos erreurs. Il existe plusieurs structures en France qui donnent des cours, n’hésitez pas à vous rapprocher de l’une d’entre elle pour apprendre et vérifiez qu’elle dispose bien des assurances adéquates pour exercer.

Découvrez aussi :


Emmanuel Créateur

A propos de Emmanuel Créateur

Couturier des cordes (shibari) et créateur de liens émotionnels Amateur d'arts érotiques et hédoniste au quotidien, japonais dans une autre vie, parfois dandy et souvent gastronome.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 commentaires sur “Tuto shibari 8 : préparer des cordes en jute (asanawa)