Exposition Araki – Musée Guimet 2


Araki Nobuyoshi

Du 13 avril au 5 septembre 2016

Musée National des Arts Asiatiques – Guimet (MNAAG)

http://www.guimet.fr/fr/accueil/33-francais/expositions/1273-araki

Araki c’est une œuvre immense en fait, comme le laisse présager le long mur de publications d’Araki qui ouvre cette exposition. Comment remettre de l’ordre, du sens dans ce foisonnement ?

L’expo tente à la fois un classement thématique et des assemblages à profusion, presque trop parfois, mais comment rendre compte de la factice obsessionnelle du photographe autrement ?

Photos de fleurs, finalement les photos les plus érotiques de l’exposition, de scène du quotidien, de rue, de salon de massage à caractère sexuel (la prostitution étant interdite au Japon mais pas ce type de clubs ou le client est massé nu au savon, la prostitution étant définie comme une pénétration vaginale, le reste est autorisé !), de cordes un peu aussi mais pas tant que ça. Des femmes nues beaucoup. Des ciels en hommage à sa femme décédée Yoko. Des photos peintes ou calligraphiées, des Polaroïds.

Une série inédite également  spécialement pour l’exposition du MNAAG : tombeau Tokyo.

Et pour les amateurs de kinbaku, un petite rareté, une photo de fin 1800 présentant un condamné ligoté selon le hojojutsu (l’art martial féodal japonais, technique d’arrestation et d’exécution, dont le kinbaku / shibari moderne s’est inspiré et puise ses racines), photo extrêmement rare y compris au japon.

J’avoue ne pas être particulièrement fan du travail d’Araki, j’avais déjà feuilleté plusieurs livres mais rien n’avait réellement attiré mon attention. Trop ancré dans le réel, trop de quotidien, pas assez de magie et d’emerveillement pour moi. pourtant le coté espiegle aussi me plait et me fait toujours jeter un œil curieux à ses photos quand j’en ai l’occasion. L’expo m’a permis d’en savoir un peu plus, en particulier sur l’histoire des clichés, richement documentée et de découvrir quelques jolis clichés, en particulier la série sur les fleurs qui ouvre l’exposition m’a touché.

Les séries que j’ai particulièrement appréciées sont Tokyo comedy et Mon journal d’été dont vous pouvez voir quelques exemples ci dessous ainsi que des photos de fleurs :

 

Découvrez aussi :


Emmanuel Créateur

A propos de Emmanuel Créateur

Couturier des cordes (shibari) et créateur de liens émotionnels

Amateur d’arts érotiques et hédoniste au quotidien, japonais dans une autre vie, parfois dandy et souvent gastronome.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Exposition Araki – Musée Guimet