Plaisir d’initier, plaisirs d’initiés 5


L’Odalisque blonde – François Boucher – 1751 (Wallraf-Richartz-Museum, Cologne)

J’ai toujours aimé initier, faire découvrir et partager mes passions et ce dans tout domaine. Je passe de longues, parfois trop longues heures à discuter de mes passions en ligne. Professionnellement aussi j’ai des activités de formations qui me tiennent à cœur.

Mais cette passion est encore plus forte en ce qui concerne le sexe. C’est un plaisir qui tend à prendre de plus en plus d’importance dans notre sexualité actuelle.

Nous n’avons absolument pas l’intention de ne plus fréquenter les clubs ou les évènements libertins, fétichistes, BDSM, … ils sont toujours un grand plaisir pour nous.

Nous cherchons simplement autre chose. Une naïveté, une candeur dans l’approche des sexualités alternatives que constituent le BDSM, le libertinage ou le shibari. Pas nécessairement moins d’a priori, du moins des interrogations différentes, des craintes parfois. Et c’est que qui est intéressant. Nous ne sommes plus en terrain conquis. Il y a là un jeu de séduction bien diffèrent qui se met en scène, des échanges verbaux, tactiles bien plus subtiles, sans cesse sur la brèche. Il faut faire preuve de plus de finesse, de douceur et de maitrise.

Il y a surtout le plaisir de voir un monde de possibilités s’ouvrir pour une personne, d’amener parfois au-delà de ce qu’elle pouvait concevoir et surtout de lui donner des bases pour des pratiques saines, consensuelles et sécuritaires, ce qui avouons-le malheureusement n’est pas toujours le cas …

Au final, c’est l’humain qui va nous intéresser, ce que nous pourrons lui offrir, ce qu’il va nous apporter aussi, non pas sexuellement mais dans l’émotion. Du sexe, il est tellement facile d’en avoir désormais.

Et quelle joie de revoir des personnes qui se sont épanouies et qui garderont longtemps le souvenir de notre relation, tout comme nous le feront. Il y a là quelque chose qui touche presque à l’intemporel.

Découvrez aussi :


Emmanuel Créateur

A propos de Emmanuel Créateur

Couturier des cordes (shibari) et créateur de liens émotionnels Amateur d'arts érotiques et hédoniste au quotidien, japonais dans une autre vie, parfois dandy et souvent gastronome.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 commentaires sur “Plaisir d’initier, plaisirs d’initiés

  • Eve Lilith

    Comme souvent, je suis en parfait accord avec votre présentation des choses. Il me manque juste votre talent d’écriture, et je le dis en toute sincérité.

    Je partage ce même plaisir à l’initiation de nouvelles personnes tentées par le libertinage, comme à celles qui m’offrent leur soumission. Que nos échanges soient justes intellectuels ou qu’ils évoluent vers une relation, je suis d’abord honorée de leur confiance lorsqu’elles s’adressent à moi. Si une relation s’en suit, je suis alors souvent la première à leur permettre de réaliser leurs fantasmes, voir à en découvrir d’autres.
    Je me suis aussi interrogée sur ce qui m’attirait dans cette initiation. Outre le fait que j’aime transmettre et partager avec d’autres, c’est aussi pour moi la possibilité de revivre cette « première fois » : ma première expérience sexuelle. Je retrouve ainsi cette pure excitation, ce premier frisson partagé. Tout en sachant que je resterai longtemps dans leur mémoire, et elles dans la mienne. Vous décrivez très bien ceci.

    • Manger Baiser - Le blog

      Merci beaucoup.

      Avec le temps je m aperçois que deux choses facilitent l’écriture :
      – écrire avec le cœur ce qu’on pense, sans emphase, sans romancer et avec sincérité. Le moins de retouches ou réécritures possible.
      – lire beaucoup. S’inspirer du style de ceux qu’on aime, repérer les tournures de phrases fluides et agréables.

  • e.lilith

    Comme souvent, je suis en parfait accord avec votre présentation des choses. Il me manque juste votre talent d’écriture, et je le dis en toute sincérité.

    Je partage ce même plaisir à l’initiation de nouvelles personnes tentées par le libertinage, comme à celles qui m’offrent leur soumission. Que nos échanges soient justes intellectuels ou qu’ils évoluent vers une relation, je suis d’abord honorée de leur confiance lorsqu’elles s’adressent à moi. Si une relation s’en suit, je suis alors souvent la première à leur permettre de réaliser leurs fantasmes, voir à en découvrir d’autres.
    Je me suis aussi interrogée sur ce qui m’attirait dans cette initiation. Outre le fait que j’aime transmettre et partager avec d’autres, c’est aussi pour moi la possibilité de revivre cette « première fois » : ma première expérience sexuelle. Je retrouve ainsi cette pure excitation, ce premier frisson partagé. Tout en sachant que je resterai longtemps dans leur mémoire, et elles dans la mienne. Vous décrivez très bien ceci.