Non, le trio ce n’est pas 2+1 28


Ou plutôt le trio ne devrait pas être du 2+1.

+1, la notion est tellement porteuse d’exclusion. D’un côté le couple, de l’autre, le +1. A qui cela peut-il faire envie ? En quoi est-ce la marque d’une sexualité épanouie ?

Parle-t-on d’un gang bang en 1+X ? D’échangisme en 2+2 (quoi que là j’ai mon opinion, mais personne n’emploie ce terme) ?

D’ailleurs lorsque l’on évoque le 2+1 c’est surtout pour parler du trio FFH, rarement du trio HHF.

Étonnamment le trio HHF est souvent évoqué comme la marque d’une sexualité épanouie pour la femme.

Le trio FFH lui est par contre le représentant d’une sexualité contrainte par l’homme du couple qui ne cherche qu’à asservir deux femmes. Rappelons que certain(e)s blogueurs(ses) libertin(e)s vont jusqu’à écrire que les femmes bisexuelles n’existent pas, que la bisexualité n’est qu’une projection des fantasmes masculins et que les femmes bisexuelles en clubs en fait sont des hétéros qui se forcent … Bienvenu dans le monde libertin de tolérance hétéronormative ! Aussi choquants que puissent être ces propos, passons…

+1, je crois que j’ai toujours entendu et lu ça à propos du trio FFH, un triste constat. Qui doit nécessairement correspondre à une réalité des choses. Une réalité de certains couples qui souhaitent s’amuser un soir à 3, que l’on retrouve sur beaucoup de sites de rencontre, beaucoup plus rarement en club libertin. Couple qui ne cherche pas d’échange, de partage avec quelqu’un d’autre et qui au final devient la version couple de l’homme mort de faim qui traine en zombi(t)e dans les couloirs des clubs.

Le libertinage tel que je le conçois ce n’est pas uniquement une sexualité de groupe ou multiple. C’est aussi donner une vraie place à l’autre un vrai partage.

Et donc ne pas concevoir un trio comme un 2+1, comme un extra pour le couple, mais bien comme une sexualité à 3, l’espace d’un moment.

Ce n’est donc pas une concurrence entre 2 personnes pour le plaisir de la troisième, d’ailleurs comme dans toute relation libertine dès qu’une once de jalousie pointe mieux vaut fuir. Ce n’est pas faire une place à un troisième non plus.

Salopard

C’est justement autre chose qu’une sexualité de couple, l’entité couple ne peut plus subsister pendant ce moment, elle est mise à part et chacun des membres du trio remis à égalité.

Certains affirment que le trio FFH n’est qu’une chimère pour les couples libertins, qu’ils feraient mieux d’abandonner et de passer à d’autres pratiques. Je ne peux que les rejoindre mais pas pour les mêmes raisons : tant que le trio sera considéré comme du 2+1 il vaut mieux s’abstenir, pour le plaisir de tous. Ce n’est qu’en concevant le trio comme une relation à 3 que cela peut fonctionner.

 

Découvrez aussi :


Emmanuel Créateur

A propos de Emmanuel Créateur

Couturier des cordes (shibari) et créateur de liens émotionnels

Amateur d’arts érotiques et hédoniste au quotidien, japonais dans une autre vie, parfois dandy et souvent gastronome.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

28 commentaires sur “Non, le trio ce n’est pas 2+1

  • Eve Lilith

    Je suis en accord avec vous. Dès qu’une des personnes présentes se sent « à l’écart », cela crée une tension perceptible. Et cela quelle que soit la configuration du jeux, si je puis dire. Tout autant quand le couple est trop « fusionnel », la 3e personne a alors l’impression de n’être qu’un « sex-toy » ; ou quand l’un des partenaires du couple (homme ou femme) s’accapare la 3e personne (ou se laisse accaparer par la 3e personne), et de fait exclu l’autre partenaire du jeux à 3. Le trio se doit bien être un jeu à 3 « pour le plaisir de tous » comme vous le soulignez très justement.

  • Charlie

    Pas mieux 🙂 Bon nous ne sommes pas libertins de facto, en fantasme par contre, mais pour nous et ce fut le cas des le debut un triolisme (et non un 2+1 comme tu le dis justement) se conçoit à 80% du temps en HHF (la F c est moi of course) je dirais même que la personne qui souhaiterais le plus cet HHF c’est Renaud, même si depuis peu un FFH serait éventuellement agréable et nous semble aussi plus facile à mettre en place
    Pourquoi plus facile à mettre en place car, mais c’est tres subjectif, la seconde F qui ne voudrait pas prendre, qui ne voudrait pas posseder nous semble plus facile à trouver qu’un equivalent H
    Les one shot 1+1, ou les 2+1 subtile variante, qui seraient fait sur le moment et qui n ont rien à voir avec une rencontre mais juste un plan cul (un sextoy en chair si on est honnete) ne nous interesse plus du tout (àpres ne jamais dire jamais) mais pour Rencontrer, pour avoir une Relation (sexuelle ou autres) avec quelqu’un il faut le connaitre, l’apprecier, le rencontrer quelque part, ca demande du temps et le drame, pour nous, c’est qu’en général si on l’apprécie ben on a envie de faire plein de trucs avec cette personne sauf coucher avec lui qui est au final la part souvent la moins interessante dans une relation (trop souvent accompagné d’appréhension, d auto jugement et autres)
    Du coup on est tjs pas libertin de facto on a tjs pas fait de 3 (ou de 5 ou de 7) 🙂 mais peut etre qu un jour une personne passera et sera la bienvenue pour partager un bout de nos vies

    • Emmanuel Créateur
      Emmanuel Créateur Auteur de l’article

      De notre expérience, il n’y a pas tant de différence entre un trio FFH et HHF, si l’on choisit bien les personnes avec qui on a envie de partager des choses, nos critères sont similaires dans les deux cas. La seule réelle différence c’est la facilité pour organiser un rendez vous (même quand on se connaît depuis longtemps).

      Après vous n’avez de compte à rendre à personne sur ce que vous faites et si ca rentre bien dans le cadre libertin défini par d’obscurs gardiens du temple ^_^ tant que vous y trouvez votre épanouissement tous les deux et dans une démarche commune c’est tout ce qui importe. Je sais que vous faites les choses bien je n’ai pas d’inquiétudes pour vous.

  • Mon candaulisme

    Partage. Voilà bien un mot à graver sur les frontons de tous les clubs échangistes de notre pays. Soyons fou j’y ajouterais « Liberté & Plaisir » également.

    Je me refuse à compter et à faire des mathématiques lorsque je vais aux Chandelles en after work par exemple, que je sois seule ou accompagnée.

    Je cherche à partager, à recevoir et à donner du plaisir. J’avoue néanmoins que trop de chevaliers servants me donnent parfois le tournis dans les coins câlins mais…

    J’aime les femmes mais je préfère les hommes. Je me sens libre et je me sens femme. J’aime ma sexualité qu’elle se vive à 2, 3 ou 4 !

    Voilà pour ma petite contribution.

    Bises

    Annabelle

  • Gier

    Je suis Bien d’accord avec toi.
    Je dirai que toutes relations sexuelles est avant tout une rencontre ou un aspect d’une rencontre.
    Cette rencontre à 3 (pour revenir au sujet ) peut prendre des formes multiples comme lors de ce trio HHF ou l’autre (disons le ainsi) a préféré nous regarder bien que sollicité par madame. Peut-on parler de trio dans ce cas là ? Pourtant ce fut bien une journée d’échanges dont un certains nombres furent charnels et le voyeur faisait totalement parti de nos plaisirs. Et nus, nous devisions entre deux moments de sexualité. Lui, participant bien à toutes nos jouissances….
    Un trio ? Je qualifierai bien ainsi cette rencontre. Car nous étions bien 3 à prendre du plaisir, chacun ayant trouvé sa juste place et son bonheur dans cette symphonie des corps et des esprits.

  • Lionesse Lib

    J’ai toujours adoré cet article de toi ! Oui, un trio c’est à 3. Femme seule sur des sites libertins, j’ai eu droit à des proposition de tous types… Mme non bi ni portée par les caresse féminines, Mme très bien mais Monsieur ne participe pas… Je ne parles pas des tiroirs HHF, parce que ou même chez les libertins les hommes sont jamais ou presque bi… Alors, je botte en touche si je sens que le temps privilégié ne correspond pas à un vrai partage à 3 ☺

  • Nicolas Surlefil

    Nous avons un peu échangé sur le sujet (tu sais combien j’y suis sensible) et j’ai parlé de la combinaison impaire sur mon blog il y a longtemps et mon ancienne page. Le constat que tu fais je l’approuve globalement surtout en ce qui concerne les rapport FFM (enfin a voir, mais sur la sexualité féminine imposée je suis assez d’accord.) Par ailleurs je ne suis pas vraiment expert je ne suis pas très sensible a cette combinaison. (ouep … 🙂 ) Mais le 2+1 existe bel et bien, et même dans les deux versions. Il serait dommage d’exclure une partie significative de personnes sous prétexte que le 3 fusion existe. Les candaulistes des deux sexes sont bien la. Ne faisons pas de frontière. J’ai toàujours cette anecdote en tête d’un couple avec qui j’ai échangé (lol en mot essentiellement) : elle aimait qu’il couche avec une prostitué (ou faisant office) et elle faisait la suite … en quoi leurs envies seraient moins fortes, ou ne devrait pas être ?

  • Nea Borgel

    J’ai tendance à penser en tant qu’observatrice avertie, que le trio n’est pas quelque chose qui fonctionne sauf si les deux membres du couple tombe en amour face à une troisième personne et que cette troisième personne tombe elle-même amoureuse de chacun des éléments du couple. Autant dire que c’est aussi rare que de rencontrer une personne avec qui on a envie de faire couple et avec qui cela fonctionne. J’ai eu le sentiment que dans ce milieu il y a beaucoup beaucoup de gens égarés et je dis cela sans jugement pour en avoir fait un peu parti. J’ai remarqué que oui c’est vrai beaucoup de femmes vont en club echangiste pour faire plaisir à leur mec, que rares sont les trios HHF, d’ailleurs rares sont les hommes demandeurs de ce fantasme avec leur moitié. Et pour ceux qui y sont ouverts, il arrive malheureusement souvent qu’ils soient incompétents pour que ce trio se réalise dans de bonnes conditions, ou alors que le membre masculin du couple soit en fait un gay qui refuse de se l’avouer. Pour moi ( pardonnez ma cru(auté) ), faire l’amour à trois c’est un peu comme reconstituer le père, la mère et l’enfant, un truc christique du genre qui viendrait faire écho au père, au fils et au saint esprit. Je sais que cette théorie peut paraitre bizarre et surtout beaucoup moins glamour que le fantasme initial, mais à y regarder de plus près, c’est le sentiment que j’en ai eu, si l’on exclu bien sur les morts de faim et les malhonnetes qui entrainent leur partenaire dedans juste pour profiter de la situation.

    • Nicolas Surlefil

      Bonsoir Nea, je ne vous connais pas mais j’ai eu ces configurations la. J’aime bien trop la féminité pour être gay même si la question de la bisexualité m’a toujours questionné. Le trio est un art subtil d’équilibriste entre émotion, sensualité et sex et qui finalement m’aura réussi …. j’ai beaucoup apprécié quelques uns de nos trinômes. sans en être amoureux le moins du monde.

    • Gier De Gier

      Je ne crois pas qu’il faille tomber en amour pour réussir un trio. Mais par contre, il me semble que la connivence érotique et sensuelle qui implique que le sexe majoritaire dans le trio, accepte une relation homosexuelle. Même si l’on n’est pas bi. D’autre part je crois aussi qu’on ne peut pas réussir le trio s’il n’y a pas capacité de réciprocité de chacun des 3 participants. Il me paraît impensable que le trio soit une réussite si un des membres souhaite faire ceci ou cela mais refuse de s’y plier lui-même.

  • Curieusement Cordes

    Ah les trio …. Vive le 2+1 … plus jamais pour moi je m’en mords les doigts à chaque fois :-/ Je me suis d’ailleurs rendue compte de ce schema du « couple parental et de l’enfant » (Mes partenaires sont souvent plus âgés que moi).A moi de creuser de ce côté !
    Par contre pour avoir fait un trio avec 3 célibataires ayant juste envie de se faire du bien bah …. que du bonheur 🙂

  • Lou

    Je suis tout à fait d accord avec cet article mais je rajouterai qu il me semble que les efforts sont des deux côtes : si le couple doit prendre soin d accueillir la troisième personne comme il se doit et donc de mettre en retrait leur entité de couple même, la troisième personne doit il me semble aussi prendre soin de ces deux personnes qu elle découvre et qui ont un vécu, une intimité ensemble. Bref, je dirai qu il s agit d une forme d équilibre général délicat, où chaque personne doit porter attention aux autres, comme dans toute forme de relation du reste.