Dictionnaire de l’amour et du plaisir au Japon – Agnès Giard


En plein préparatifs de nos prochaines vacances au Japon, j’aime parfaire ma connaissance et surtout mon vocabulaire japonais.

 

Quoi de mieux en cas qu’un dictionnaire !

 

Celui la n’est certainement pas l’ouvrage indispensable pour votre voyage (quoique ?) ni pour converser dans la rue (quoique, la encore cela dépendra de la rue ^^).

 

Mais sur les 400 mots clés contenus, vous saurez tout, absolument tout, depuis leurs origines dans la religion shinto jusqu’à nos jours. Avec en fin de livre un petit dictionnaire spécifique au fuzoku (commerces du sexe).

Selon un parti pris esthétique travaillé, mêlant texte, illustration anciennes (estampes …) et artistes contemporain des mots et le vocabulaire associé sont détaillés par grandes thématiques.

 

Six catégories sont explorées :

 

Corps : comme un rocher

Beauté : tristesse et secret

Fantastique : éloge de l’ombre

L’amour : du premier baiser au dernier adieu

La sexualité : vagin pieuvre, visage d’orage et pénis cosmique

L’industrie du sexe : l’imagination au pouvoir.

 

J’adore ce livre pour le chassé croisé permanent entre mythologique, rites ancestraux, actualité, modernisme, ces antagonismes occidentaux qui sont si fortement en cohésion au Japon.

Un indispensable pour quiconque veut comprendre le Japon et le shintoïsme.

 

Quelques anecdotes marrantes :

Au japon au dénombre 48 positions sexuelles calquées sur les 48 positions du Sumo (art de la lutte, le lutteur est appelé sumotori) ;

 

Le kappa, animal légendaire japonais, dont j’avais une image plutôt mignonne (regardez le film « un été avec Coo »), est en fait un être malicieux qui dévore les imprudent, mais leur préférera toujours un concombre, alors vous savez quoi emportez si vous partez à la campagne) ;

 

Si nous avons du soleil dans le ciel, symbolisé par la déesse Amaterasu, il s’en fut de peux pour que notre monde fut un monde de ténèbres. Apres un épisode traumatique avec Susano, Amaterasu s’enferma dans une grotte, privant la terre de sa lumière. Ce n’est que la curiosité de cette dernière face à l’orgasme de Ame No Uzume qui la fit sortir de la grotte et reprendre gout à la vie. Ce mythe fait partie des mythes de base de la religion shinto, prouvant par la même, avec bien d’autres rites expliqués dans ce livre que sexualité et religion ne sont pas toujours incompatibles. A ce titre je revoie vers le Hounen matsuri une cérémonie rendant hommage à la virilité masculine au temple tagata jinja (testez les mots clés tagata jinja dans google image ou bien lisez cet article);

 

La première évocation de l’échangisme au Japon se trouve dans un poème datant de 720 !

Découvrez aussi :


Emmanuel Créateur

A propos de Emmanuel Créateur

Couturier des cordes (shibari) et créateur de liens émotionnels Amateur d'arts érotiques et hédoniste au quotidien, japonais dans une autre vie, parfois dandy et souvent gastronome.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *