Pink Box – Joan Sinclair 3


Un livre qui me tient particulièrement à cœur de vous faire découvrir.

Lors de mon tout premier voyage au japon, j’avais séjourné dans un appartement loué par une amie japonaise. J’avais été grandement surpris par le nombre impressionnant de tracts érotiques vantant les services des clubs de « massage » que je retrouvais chaque jour dans la boite aux lettres.

Un petit aperçu de ma collection :

Photos-1-4204

En plus c’est pratique, au dos il y a des annonces de recrutement pour les femmes désirant y travailler avec le salaire envisageable :

Photos-1-4205

Pink Box vous propose de faire un tour dans ces clubs à thèmes, les plus surprenants, parcourant toute la panoplie possible des fantasmes masculins. Ces photos sont d’autant plus exceptionnelles que la plupart de ces lieux sont strictement interdit aux étrangers, même parlant japonais.

Je ne résiste pas à vous prouver l’excellence du service à la japonaise avec ce petit extrait montrant un formulaire remis au client à l’entrée d’un de ces établissements de charme précisant l’ensemble de la prestation souhaitée par le client dans les moindres détails.

Photos-1-4206

Photos-1-4207

La fin de l’ouvrage est consacrée aux bars « à événements » équivalent japonais des clubs libertins.

Seul regret, seul les noms des établissements sont donnés (parfois même traduit) il est donc assez difficile voir impossible de les retrouver.

De plus les différentes lois adoptées sur la prostitution et les services sexuels depuis plus d’une dizaine d’années ont conduit à la fermeture progressive de bon nombre de love hôtel, du moins ceux à  thématiques surprenantes qui faisaient aussi le bonheur des voyageurs, des fameux tracts évoqués plus haut. Une époque qui disparaît. Un excellent reportage InfraRouge avait été consacré au sujet l année dernière mais n est malheureusement plus disponible online. Peut-être pour une rediffusion.

Et un gros défaut au livre, une sur-couverture en plastique souple rose transparent, certes du plus bel effet mais tres fragile et qui a tendance à coller aux livre contre lesquels elle est accolée.

Découvrez aussi :


Emmanuel Créateur

A propos de Emmanuel Créateur

Couturier des cordes (shibari) et créateur de liens émotionnels

Amateur d’arts érotiques et hédoniste au quotidien, japonais dans une autre vie, parfois dandy et souvent gastronome.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires sur “Pink Box – Joan Sinclair

  • Francesca

    Une fois de plus, vous nous prouvez que les japonais ont une approche de la sexualité très différente de la notre. Cet ouvrage semble passionnant ! On entend rarement parler de ces lieux atypiques, peut-être parce que les étrangers n’y sont pas les bienvenus.

    • Emmanuel Créateur
      Emmanuel Créateur Auteur de l’article

      Il faut comprendre la manière de penser japonaise, pour s’assurer que la prestation soit correctement réalisée, que le consentement soit respecté, il est nécessaire de pouvoir communiquer correctement. la pratique de la langue est donc un préalable nécessaire. Je ne vois pas cela comme une forme de racisme, mais bien le reflet de l’obnubilation de la perfection et du service à la japonaise.

      En France, des clubs libertins comme Les Chandelles ont beaucoup de clientèle étrangère, tout s’y passe bien en général, j’aime beaucoup moi même libertiner avec des personnes d’autres pays mais souvent lorsque l’on veut échanger quelques mots après, parfois avant, c’est compliqué, heureusement reste le langage des corps qui est universel.