Regard 4


Photographie de Brassaï, (Gyula Halász, 1899 – 1984)

Transgresser la morale et la bien séance commune à travers le libertinage est relativement facile. Le plaisir sexuel immédiat n’est pas étranger à cette facilité.
Mais aller au-delà de ses conceptions même de respect envers autrui dans le cadre d’une relation D/s est autrement différent.

Pourtant, son regard qui attend en suppliant intérieurement que Mes fluides se déversent sur son visage ou dans sa bouche ouverte, que ma main s’abatte sur ses fesses ou ses joues offertes … Ce regard a suffit à briser toutes mes réticences.
Ce regard est toujours aujourd’hui une invitation permanente. L’élément qui me séduit le plus.
Le regard permet tout, au-delà des mots. Alors je sais que le référentiel n’est plus le même, qu’il n’y a rien à comprendre, d’ailleurs tout ce que j’avais pu lire ou imaginer jusqu’ici est à des kilomètres de cette réalité forte, animale.
Laisser libre court à nos envies, tout en gardant le contrôle pour ne pas déraper.
C’est peut être d’ailleurs là ma seule règle, ne jamais perdre le contrôle.

Découvrez aussi :


Emmanuel Créateur

A propos de Emmanuel Créateur

Couturier des cordes (shibari) et créateur de liens émotionnels Amateur d'arts érotiques et hédoniste au quotidien, japonais dans une autre vie, parfois dandy et souvent gastronome.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “Regard