Tuto shibari : préparation de mon permier jeu de cordes japonaises

Quand on s’intéresse à un sujet particulier, vient un moment où l’on peut se passionner au point d’un certain fétichisme.

Prenons un parallèle plus commun. Je me suis passionné pour les souliers il y a 4 ans environs. J’ai commencé à lire des forums spécialisés, à m’intéresser aux différents vendeurs, aux constructions, aux qualités de cuirs … Une fois ces informations assimilées, je me suis lancé dans divers achats, Loding, puis Markowsky, Septième Largeur, Altan … mon goût et mes connaissances se sont affinés au fur et à mesure du temps au point de reconnaître à l’œil et au toucher un produit de qualité d’une médiocre réalisation (et croyez moins le plus cher n’est pas le meilleur …).

Alors lorsque j’ai eu l’opportunité d’avoir mes premières cordes japonaise et de les préparer moi même, c’était l’occasion d’approfondir ma connaissance et ma compréhension d’un pan du Kinbaku. C’est important pour moi, plus que la provenance, la qualité de la réalisation, savoir différencier au toucher, au son, au ressenti, ce qui est bon, ce qui me conviendra.

Jusqu’ici j’utilise des cordes en chanvre achetées sur le net, qui me semblent agréables pour mes entraînements, mais je n’ai pas vraiment de points de comparaison, si ce n’est les cordes en jute japonaise que j’utilise lors de mes cours, qui me semblent totalement différentes, plus fines, plus fluides et maniables. Pour L’Onirique aussi le ressenti est différent. Mais elle c’est le chanvre qui lui plaît, plus sensuel sur peau, un ressenti plus fort …

100m de corde japonaise à divers états de préparation

 

Me voici donc l’heureux propriétaire de 100 m (arg … c’est beaucoup quand même quand on les reçoit) de corde brute. Enfin brut, non, j’ai eu la chance d’avoir eu les deux premières étapes de faites pour moi (merci Alex 😉 ).

 

Ces étapes sont toutes très minutieuses, c’est un travail colossal, mes bras s’en souviennent, qui va mettre à rude épreuve votre passion pour la corde. Voici la procédure que j’ai suivi, il y en a probablement d’autres.

1) Bouillir les cordes. Pour éliminer les produits chimiques de celles ci. 1 à 2 minutes suffisent pour éviter de les gorger d’eau et de les faire gonfler / détendre inutilement.

2) Sécher en tension, c’est important, toujours pour conserver le diamètre initial et les torons.

Corde brute lavée 

3) Frotter un brin contre un autre, pour enlever un maximum de fibres qui dépassent et rendre la corde plus souple. L’opération réduit légèrement le diamètre de la corde, mais peut si elle est mal faite également la détoroner. Cette opération demande beaucoup de force physique.

Frottage
Corde frottée
4) Cirer les cordes uniformément. Une cire naturelle est recommandée.
Application de la cire
5) Brûler. Opération très sensible qui peut évidement marquer définitivement la corde. Il faut à la fois brûler les restes de fibres qui dépassent, faire fondre et pénétrer la cire dans la corde, assouplir et resserrer la corde. C’est l’étape la plus fine, qui demande beaucoup de ressenti, pour savoir à quel moment la corde est bonne où non.
Corde brûlée 

6) Huiler les cordes avec une huile végétale ou animale qui ne rancit pas, choisie selon la préférence du préparateur. En très petite quantité, pour juste un peu plus de gliassance et de douceur

 

 

Force, patience, minutie, il y a là de quoi faire un véritable exercice de méditation. Ne pas se précipiter (certainement ma plus grande erreur sur mes premiers essais), comparer, accepter l’échec, recommencer, améliorer …

Et voilà !

Cordes prêtes à être utilisées
  
Ceci est la méthode que l’on m’a enseigné, je l’ai au fur et à mesure de la préparation adaptée pour obtenir des cordes les plus douces possible. Et comme je ne suis pas très fort au frottage, je le double à l’étape 3 et j’en refait un après l’étape 5 (soit 3 fois sur l’ensemble de la longueur). J’obtiens ainsi des cordes qui me plaisent parfaitement.

Retrouvez d’autres tutoriels sur le shibari ici : https://boudoirshibari.com/category/tutorial-shibari/

Le shibari reste une pratique dangereuse et je vous conseille de l’apprendre dans un lieu sécurisé avec des professionnels. Un tutoriel ne vous donnera jamais les tensions exactes à appliquer sur les cordes ni ne corrigera vos erreurs. Il existe plusieurs structures en France qui donnent des cours, n’hésitez pas à vous rapprocher de l’une d’entre elle pour apprendre et vérifiez qu’elle dispose bien des assurances adéquates pour exercer.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

12 commentaires sur “Tuto shibari : préparation de mon permier jeu de cordes japonaises”

    • Emmanuel Créateur
    • Emmanuel Créateur
    • Emmanuel Créateur
    • Emmanuel Créateur
    • Emmanuel Créateur