Ma découverte des cordes [4/4] 5


Aujourd’hui je suis capable de réaliser ces figures (ha enfin des photos !). C’est certes imparfait et bien peu pour un œil entrainé, mais je suis déjà fier du chemin parcouru et surtout j’y prends un plaisir incroyable.

Voilà, vous connaissez le début de mon parcours dans le kinbaku, vous l’aurez compris, c’est avant tout pour moi l’amour du Japon et une très belle rencontre. Vous allez pouvoir suivre ma progression pas à pas en 2015 (et au-delà j’espère) puisque je prévois d’intensifier mon apprentissage.

Il y a aussi des figures, des mises en scènes que j’ai en tête depuis fort longtemps que j’aimerai pouvoir réaliser, c’est mon objectif de l’année.
A suivre …

Découvrez aussi :


Emmanuel Créateur

A propos de Emmanuel Créateur

Couturier des cordes (shibari) et créateur de liens émotionnels

Amateur d’arts érotiques et hédoniste au quotidien, japonais dans une autre vie, parfois dandy et souvent gastronome.


Répondre à Kittyring Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 commentaires sur “Ma découverte des cordes [4/4]

  • LilasDG

    Je ne sais pourquoi, mais je ne peux pas voir les images. Dommage.

    Belle découverte en tout cas, j’aimerais me laisser tenter par les cordes mais ça semble assez idyllique. Un jour, qui sait. Je presse déjà Monsieur d’acheter les premiers ouvrages de bondage, mais on a déjà tant à faire. Et j’imagine que ce n’est pas tout-à-fait la même chose que le Kinbaku, ou alors est-ce juste le mot originel ?

    Par ailleurs tout ce Japon ça me fait penser aux deux derniers ouvrages (non-sexuels) que j’ai lu et qui en dépeignaient un portrait plutôt noir : Petit éloge de l’errance d’Akira Mizubayashi et Tokyo Vice de Jake Adelstein (beaucoup moins bon que le premier selon moi), mais je digresse. 🙂