Comment vous conter cela ? [Les Chandelles] 2


Gibran Khalil Gibran – Murmure du silence – 1914 – Gibran Museum (Bcharreh / Liban)

J’avais déjà omis de vous parler de ce merveilleux réveillon d’été.
Enfin « omis », soyons honnête je ne savais pas comment mettre des mots sur cette magnificence, sur cette extravagance.

Comment vous conter une entrée dans un écrin de fleurs, littéralement, du sol au plafond, et plus encore le voyage dans les profondeurs à travers cette voûte florale ?

Comment vous conter un dîner sur l’herbe fraîche, la saveur d’une coupe de champagne dans un fauteuil suspendu, sous ces voûtes parisiennes devenues champêtres pour l’occasion ?

Pouvez vous imaginer cela sans l’avoir vécu ? Il faut plus qu’un brin de folie pour concevoir cela, du romantisme, de la rêverie …

Il est des soirées comme celle là dont on se demande si on les à vraiment vécues où si ce n’est pas une lecture trop récente de Lewis Caroll qui aurait fait fantasmer un tel onirisme.

Et voilà qu’aujourd’hui je me retrouve confronté à nouveau à cette difficulté, d’autant plus que je ne veux pas tout vous relever pour garder le mystère d’une soirée d’exception.

Peut être puis je vous évoquer la joie de recevoir un inattendu sésame pour une soirée qui s’annonçait déjà exceptionnelle…

Ou peut être puis je vous évoquer ces mille saveurs virevoltantes ponctuées d’une myriade de bulles, mais ce serait trop réducteur.

Alors peut être puis je vous évoquer un enchevêtrement de corps, mille fois recomposé, mais toujours avec une beauté sans pareil. Je peux aussi vous évoquer cette femme au collier d’onyx qui s’installa délicatement près de moi pour offrir son corps à ma voracité et dont je me suis délecté de maintes manières, cette autre d’un blanc virginal apocryphe fondant sous mes doigts…

Et si j’évoque celle qui exhorte son complice, d’une vaine supplique, pour rejoindre deux avides déjà fort activées sur mon sexe, me prendriez vous pour un délirant affabulateur ?

Finalement tout cela peut-il vraiment être conté ?
N’est ce pas simplement à vivre, ou ai je réussi à vous en offrir une fugace esquisse ?

Découvrez aussi :


Emmanuel Créateur

A propos de Emmanuel Créateur

Couturier des cordes (shibari) et créateur de liens émotionnels Amateur d'arts érotiques et hédoniste au quotidien, japonais dans une autre vie, parfois dandy et souvent gastronome.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Comment vous conter cela ? [Les Chandelles]