Knife Play [BDSM] 2


Un de mes couteaux que j’utilise pour le Knife Play, acheté à Kyoto (Japon) dans une coutellerie traditionnelle. Je l’aime beaucoup, à la fois pour son tranchant, la beauté de sa lame mais surtout pour son apparence impressionnante.

N’ayant quasiment rien trouvé en français sur le Knife play, voici la définition de wikipedia US :

Knife play is form of consensual BDSM edgeplay involving knives, daggers, and swords as a source of physical and mental stimulation. Knives are typically used to cut away clothing, scratch the skin, remove wax after wax play, or simply provide sensual stimulation. Knife play can also be a form of temperature play or body modification.
Knife play is sometimes, but not always, a form of fear play. The « victim » in some cases, is shown a sharp implement, and then blindfolded, and a blunt knife used on their skin (for example: the practice of insertive sex play without the certain knowledge of the submissive that an exchange of implements—blunt for sharp—has occurred. This is a form of fear play, yet it still maintains some degree of safety).
For some, knifeplay can be highly erotic, as the physical and psychological reactions can be intense. It is also an activity that takes a great amount of care to learn properly. As with any sort of edge play that can potentially draw blood, there is the risk of passing diseases along. Also, there is the risk of cutting the wrong spot and causing excessive blood loss, or accidental stabbing.

Nous avons découvert le Knife play en début d’année lors de notre premier Munch organisé par Paris-M, grâce à la bienveillance d’une organisatrice. Détail anecdotique, elle nous parla aussi de Points de suspension, dont nous croiserons la route plus tard, par les hasards de Facebook, avec tellement de bonheur de trouver des personnes dont la sensibilité nous touche et nous parle, mais c’est là une autre histoire …
Quelque mois plus tard, après quelques essais et de nombreuses lecture sur le net, nous voici inscrit à une initiation présentée par la même personne qui nous avait fait découvrir la pratique.
Le sang ne perle pas ou peu si la lame caresse la peau, cependant l’épiderme est tout de même entaillé, le relief de la peau va doucement évoluer, au fils des jours, il peu y avoir une cicatrisation sur deux / trois semaines par endroits. C’est aussi le charme de cette pratique, ses effets à longs terme, ses transformations, ce côté imprévisible.

Le Knife play peut être l’occasion de mind fuck également, mais ne relevons pas ici tous les secrets pour surprendre sa soumise ou son soumis, contactez moi en privé pour cela …

Enfin si le Knife play vous intéresse, voici un article très complet sur le sujet :
http://www.albanypowerexchange.org/articles/safety/knife-play/

Découvrez aussi :


Emmanuel Créateur

A propos de Emmanuel Créateur

Couturier des cordes (shibari) et créateur de liens émotionnels Amateur d'arts érotiques et hédoniste au quotidien, japonais dans une autre vie, parfois dandy et souvent gastronome.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Knife Play [BDSM]