La cravache 3


Il est des objets qu’on associe rapidement aux pratiques BDSM. La cravache en fait partie.
Vous trouverez facilement des cravaches chez Décathlon ou autre spécialiste de l’équitation.
Vous en trouverez aussi en boutiques BDSM ou en sex shop. Ce sont souvent les memes d’ailleurs sauf qu’elles y sont vendues 4/5 fois plus cher.
Le probleme de ces articles vient surtout des matériaux qui les composent : fibre de verre et plastique. S’ils sont peu cher, ils s’usent rapidement et martyrisent inutilement la peau.
Mais il y a encore un site artisanal (oui un seul, un seul dans le monde …) qui fabrique des cravaches traditionnelles en matériaux nobles : cuir et bois de micocoulier. Ce bois est naturellement très souple et résistant. Associé à un cuir d’excellente qualité, il permet de cingler la peau sans la blesser. Il produit également un très beau bruit en fendant l’air, pour renforcer l’effet psychologique.
Le cuir, contrairement au plastique ne s’abime pas avec le temps. Le plastique durcit et fini par casser. Le cuir se patine et s’entretient facilement (ou pas du tout d’ailleurs, nombreux estiment que le simple usage régulier de la cravache permet de nourrir le cuir par contact avec la peau du (de la) soumis(e)).
Alors oui c’est plus cher que la cravache Décathlon, mais estimez vous nécessaire de sacrifier le respect de la peau de votre soumis pour quelques euros? Un bel objet qui durera toute votre vie, qui gardera tous vos souvenir de Maitre(sse) et qui, cerise sur le gâteau, permet l’emploi de travailleurs handicapés, n’est ce pas l’objet idéal?
Modèle présenté : Cravache « Prestige », longueur 55 c, cuir grainé bleu gris, surpiqure blanche.
Environ 80 euros.
Pour en savoir plus sur la fabrication de ces cravaches : http://www.jcmilhet.com/reportages/terre/esat-les-micocouliers.html
Pour commander un fouet ou une cravache : http://catlesmicocouliers.pagesperso-orange.fr/

Découvrez aussi :


Emmanuel Créateur

A propos de Emmanuel Créateur

Couturier des cordes (shibari) et créateur de liens émotionnels

Amateur d’arts érotiques et hédoniste au quotidien, japonais dans une autre vie, parfois dandy et souvent gastronome.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires sur “La cravache